Le travail d’une ONG saluée par les femmes Peuhls

« Dans un passé récent, les dames Salla Diaw et Bineta Sow productrices, vivaient grâce aux ressources tirées de la culture du moringua « Nebeday ». En effet, sous la houlette du Dr Idriss Aberkane, des financements de 500 000 F et plus, étaient mis à leur disposition, mais, « depuis le confinement, nous traversions dune situations compliquées, et on attendait des machines pour moudre moringua, mais les comptes de nos partenaires sont bloqués au niveau de la Suisse et cela nous pénalise beaucoup » s’est désole Mme Salla Diaw. Dans cette même logique, Bineta Sow espère voir le bout du tunnel bientôt, « ce qui permettra de gagner notre vie avec la culture du moringa ». Pour elle, le plus important réside dans le fait qu’après récolte, « l’Ong rachetait la majorité de la production à un prix très intéressant. Ce qui faisait que nous étions pas dans des soucis de commercialisation ». Au-delà, poursuit Mme Sow, les conditions de vie des populations ont changées, avec l’installation d’un forage, la clôture des champs de moringua, pour les protéger contre les animaux, la construction d’une école pour les enfants des deux villages, et d’un centre de santé par l’Ong. »

Découvrez la suite de l’article de Bamba Faye sur Facebook